Introduction

Depuis son apparition sur la planète Terre, comme la plupart des êtres vivants, l’Homme utilise l’eau en abondance pour de multiples tâches qui servent à sa survie ou son bien-être. Il boit, se lave, arrose ses cultures et se sert de l’eau pour bien d’autres utilisations. Cependant, de nos jours, l’humanité rencontre un problème face à l’eau, et la population croissante ne fait que renforcer ce phénomène; de nombreux pays souffrent de stress hydrique.

Carte du monde représentant les pays d’une couleur différente en fonction de leur stress hydrique
Carte du monde représentant les pays d’une couleur différente en fonction de leur stress hydrique. Source : www.astrosurf.com

Le stress hydrique apparaît lorsque la demande en eau d’une région dépasse la quantité d’eau disponible pendant une certaine période.

Comme on peut le constater sur la carte ci-dessus, l’eau de nos jours, est devenue un véritable problème car il en manque dans de nombreux pays, cela est une source de conflit. Le manque d’eau et l’eau non-traitée causent des millions de morts chaque année dans le monde.

Source : www.astrosurf.com

L’autre problème face à laquelle l’humanité doit faire face est que sur les 1,4 milliards de kilomètre cube d’eau sur terre, seul 2,5 % est de l’eau douce. Le reste de l’eau est salée, et le dessalage est un système coûteux, que les pays pauvres ne peuvent financer. L’Homme doit donc trouver une alternative pour les générations actuelles et futures pour permettre à tous de subvenir à ses besoins en eau potable. En prenant conscience de ce fléau qui bouleverse les hommes d’aujourd’hui, nous avons décidé de réaliser notre TPE sur ce sujet, et d’essayer de trouver une alternative pour fournir de l’eau potable pour les populations. Pour cela, nous avons choisi d’exploiter une piste qui semble prometteuse, essayer de capter l’humidité de l’air.

Pourquoi avons-nous emprunté cette voie ? La réponse est simple: dans l’atmosphère, il y a presque 12 900 milliards de tonnes d’eau, sous forme de vapeur, soit 12 900 kilomètre cube d’eau. Cette quantité conséquente est d’autant plus intéressante par le fait que l’eau, sous cette forme, ne contient pas de sel, elle est potable lors de la condensation (si l’air n’est pas pollué). Cette quantité est faible par rapport à la quantité d’eau douce sur terre, mais celle-ci sera peut-être plus facilement exploitable et moins chère à l’extraction.

Source : www.astrosurf.com

Nous nous sommes donc demandés si la captation de cette eau présente sous forme de vapeur dans l’atmosphère ne serait pas une alternative pour approvisionner les populations en eau potable.

Pour répondre à cette problématique, nous allons commencer par définir ce qu’est le phénomène de rosée et son fonctionnement, puis nous présenterons notre expérience sans utilisation de l’énergie électrique et enfin, nous étudierons si un apport en électricité permet de mieux répondre à notre problématique.

Page suivante