II.1 Création d’un protocole expérimental

Dans le but de répondre à notre problématique, nous avons immédiatement pensé à récupérer la rosée qui se forme durant la nuit. Nous avons donc imaginé un système qui permettrait de réaliser la condensation autour d’un support incliné, afin que l’eau s’écoule dans un récipient. Nous allons vous présenter nos expériences, les problèmes que nous avons rencontrés et les solutions que nous avons apportées.

Tout d’abord, nous avons réfléchi aux matériaux nécessaires afin de réaliser cette expérience. Pour cela, il faut prendre en compte l’émissivité infrarouge des différents éléments. Cette grandeur, sans unité est comprise entre 0 (pas d’émission ni d’absorption et donc pas de perte d’énergie sous forme d’infrarouges) et 1 (corps noir, c’est-à-dire un corps qui renvoie toute son énergie sous forme d’infrarouges) mesure la capacité d’une surface à perdre de l’énergie sous forme de rayons infrarouges. Ainsi, un matériau ayant une forte émissivité infrarouge refroidit plus vite dès la tombée de la nuit. Nous avons donc émis l’hypothèse que plus cette émissivité est importante, plus la surface utilisée sera efficace dans la captation de l’humidité, étant donné que la fraîcheur du matériau intervient directement dans le mécanisme de condensation. Nous avons de plus choisi des matériaux permettant d’obtenir une eau potable, car aucun produit toxique ne se mélange à l’eau lors de la condensation.

Nous avons sélectionné trois matériaux de surfaces identiques pour notre première expérience. L’un est une plaque de métal magnétique, possédant une émissivité IR faible (0,3), et donc un refroidissement moindre. La seconde surface, du polycarbonate, possède une émissivité IR très élevée (0,9), et la condensation devrait être présente en abondance sur ce dernier. Le dernier matériau que nous avons choisi est du tissu imperméable, tendu à ses extrémités et possédant une émissivité IR faible (0,3).  Si la quantité d’eau condensée dépend de ce paramètre, nous obtiendrons plus d’eau sur le polycarbonate que sur le métal et le tissu. Voici le schéma de notre expérience :

Schéma de notre expérience afin de récupérer de l’eau à l’aide de la rosée

Schéma de notre expérience afin de récupérer de l’eau à l’aide de la rosée

Photo de la première expérience
Photo de la première expérience

Page suivante