III.2 Notre expérience

Afin de pouvoir réaliser une expérience par nous-même, nous avons décidé de travailler avec un module Peltier relié à un générateur 12 volts / 5 ampères (le réfrigérateur aurait été trop compliqué à exploiter), et deux radiateurs. L’avantage du radiateur est qu’il possède une surface en contact avec l’air importante, permettant ainsi une meilleure diffusion de la chaleur et du froid. Nous faisons le choix d’utiliser deux types de radiateurs différents, l’un gros en acier, et l’autre plus petit en cuivre. L’objectif étant d’obtenir une surface la plus froide possible afin de descendre en dessous du point de rosée, nous plaçons le radiateur de cuivre sur le côté froid. En effet, ce dernier est plus petit que l’autre radiateur, et le cuivre est un très bon diffuseur de chaleur, il descendra plus rapidement et facilement dans les basses températures, et diffusera mieux sa chaleur. Nous avons aussi fait le choix du cuivre car celui-ci n’est pas nocif pour la santé. En effet, l’objectif étant de produire de l’eau potable, si le matériau dépose des éléments pouvant salir l’eau, cela ne fonctionnerait pas.

Ainsi, notre première expérience consiste à placer le module Peltier en sandwich entre les radiateurs, avec celui en cuivre du côté froid et celui en acier de l’autre côté afin d’évacuer la chaleur. Les deux radiateurs sont reliés avec le module Peltier par une colle thermique autrement appelée pâte thermique. Cette substance permet d’améliorer la conductivité thermique entre les différentes surfaces.

Schéma simplifié de notre première expérience active, avec un apport énergétique dans le module Peltier

Page suivante